Les coquillages

Added 12/9/2009



Chut s'il vous plait... j'écoute la mer...

 

 


Category : Dossier vacances | Comments (0) | Write a comment |

Activité en montagne

Added 18/7/2009

DEFINITION :

Descente de cours d'eau encaissés, venant du mot espagnol cañon.

DESCRIPTION :

Un mélange unique d'activités distinctes. La pratique du canyoning fait appel à des techniques empruntées à l'alpinisme, l'escalade, la randonnée, la spéléologie & bien sur à l'eau vive. Elle consiste à descendre des torrents dont l'eau a creusée la roche durant des millénaires, façonnant ainsi inlassablement des étroits, des vasques, des biefs & toboggans.

Les origines :

Les origines sportives de cette activité sont mal connues, mais on peut facilement imaginer que des pêcheurs audacieux traquant la truite saumonée, précurseurs de l'activité, se sont aventurés déjà depuis bien longtemps dans les parties les plus accessibles des canyons maintenant parcourus. En 1888, Edouard Alfred MARTEL (père de la spéléologie et créateur de la première association de spéléologues de France) réalise la traversée de la grotte de Bramabiau, rivière souterraine, entrecoupées de cascades, comparable à un canyon. Puis les expéditions de Lucien BRIET (1869), Armand JANET (1893), F. FOURNIER (1900), Cazales DUBOSQ (1933), Robert DE JOLY (1936), Paul MINVIELLE (1960) se succèdent dans plusieurs régions : Gavarnie, Haut Aragon, Sierra de Guarra, Alpes de Haute Provence ( verdon ), Alpes Maritimes, Pays Basque, etc. Mais c’est certainement à travers le topo guide de Paul MONTROUE, " les canyons de Sierra de Guarra " en 1980, que le grand public va découvrir l’activité. Le canyoning sportif vient de naître !!!

MATERIEL :

Le matériel individuel :

  1. La combinaison néoprène assure un rôle de protection thermique & mécanique, son épaisseur variant de 3 à 8 mm. Elle est composée d'un long john à bretelle & d'une veste avec cagoule de 5,5 mm d'épaisseur, il est possible de rajouter en dessous un shorty en Lycra ou néoprène fin. Elle doit être souple pour ne pas entraver les mouvements.
  2. Le casque : La seule protection obligatoire avec des ouvertures pour évacuer l'eau est préférable contre les chutes de toutes sortes.
  3. Les gants : Dans le cas d'un canyon très froid les gants néoprène sont indispensables.
  4. Les chaussures : une paire de chaussures montante avec une semelle adhérente & des chaussettes néoprène.
  5. Un couteau : Permet de couper une corde.
  6. Le baudrier avec double longes à absorbeur d'énergie. La liaison avec le baudrier se fait par un anneau de corde ( fusible sécable ), sur laquelle vient se mettre le descendeur en 8. Une poignée d'ascension, de la cordelette, des mousquetons à vis & des maillons rapides à laisser.
  7. Le sac permet de transporter facilement le matériel. Il doit pouvoir contenir un bidon étanche ( qui assure notamment la flottabilité ), les cordes, le matériel de spitage, de l'eau etc... avec des trous au fond pour l'évacuation de l'eau.
  8. Un bidon étanche contenant : De la nourriture, une couverture de survie, une bougie & du feu.

Le matériel collectif :

  1. Les cordes : On utilise des cordes statiques ( diamètre 10 mn mini ), certaines sont en polypropylène & flotte mais s'usent très vite. Il est indispensable de prévoir une corde de secours, du double de la hauteur de la plus grande verticalité, ainsi que de la corde à laisser pour remplacer les mains courantes.
  2. La trousse de premier secours.
  3. Un kit pour spiter contenant : Marteau, tamponnoir, chevilles auto-foreuses de 8 mn, plaquettes, pitons, coinceurs.
  4. Une sécu de kayak ( corde enroulée dans une pochette flottante ), pour les canyons aquatiques.

    LA TECHNIQUE :

    Recommandations importantes : La pratique de l'activité est étroitement liée aux conditions que l'on peut rencontrer dans le canyon. Le niveau d'eau conditionne toujours la faisabilité d'un itinéraire, s'il est trop important cela peut s'avérer très dangereux.

    Il est donc primordiale que vous puissiez juger par vous même du débit, avant de vous engager.

    L'utilisation de la corde se fait quand cela est nécessaire, elle doit être ajustée parfaitement à la hauteur du ressaut & ne doit pas être trop longue ( des nœuds pouvant se former dans les remous de la vasque & empêcher la libération du 8 ). Un système de débrayage peut être mit en place pour certaines cascades.

    Le descendeur en 8, s'utilise toujours en position zéro, c'est à dire que l'on passe la corde en double dans le grand rond, puis directement dans le mousqueton à vis, il y a moins de freinage mais on évite la tête d'alouette possible.

    Les sauts se font avec une reconnaissance préalable de la vasque, ce qui oblige une personne à sonder systématiquement le fond.

    De la même manière les toboggans doivent être sondés, l'eau pouvant masquer des obstacles le long de leurs trajets. Les arrivées dans les vasques ou l'eau est en mouvement ( drossage, siphon ) demande une précaution particulière, on peut être amener à éviter certaines vasques douteuses, en utilisant le rappel-téléphérique ou le toboggan-téléphérique, on ce longe à la corde support tendue par le sac qui contient le bidon étanche jeté juste en aval de la vasque, la force du courant assurant la tension.

    La progression dans les zones de marche & de désescalade, devra se faire de manière lente en s'aidant des mains pour s'équilibrer ( le rocher est souvent glissant ).

    Ne pas s'engager les jours de mauvais temps ou si l'orage est annoncé.

LES ENFANTS :

Les itinéraires adaptés aux enfants sont nombreux. L'aspect ludique de l'activité ( saut, toboggan, nage ), ne doit pas faire oublier que leur résistance notamment au froid est moins importante qu'un adulte. Il est donc recommandé de recharger leurs "batteries" dans les passages ensoleillés, de prévoir de la nourriture & de l'eau.
Tous les professionnels s'accordent à dire que l'age minimum requis est de 10 ans !!!

ENCADREMENT :

Toutes les techniques de cette activité ne s'improvisent pas, elles demandent une bonne maîtrise. Le canyon est un terrain d'aventure, les conditions peuvent changer rapidement au cours d'une saison. Confrontée à des problèmes techniques inconnus en canyon, une personne néophyte, ignorant tout de l'activité doit absolument être encadrée dans ses premiers pas. Il est fortement recommandé d'engager un professionnel. Ils sont au fait des conditions des canyons & sauront vous proposer les meilleurs itinéraires adaptés à votre niveau, ils vous feront découvrir tous les secrets de cette activité.

FAITES CONFIANCE A TOUS LES PROFESSIONNELS PRESENTS DANS NOS PAGES.

 

LE SAVOIR-VIVRE :

Préservez l'environnement dans lequel vous évoluez. Evitez les heures de pointe dans certains canyons parcourus, partez de préférence avant 9 heures & avant 14 heures, vous serez peinards. Evitez le surnombre dans les canyons où il y a beaucoup de rappels ( trop d'attente aux relais ). Vous rencontrerez certainement des pécheurs, des riverains, ne troublez pas leur tranquillité. Respectez bien les accès & les consignes de sécurité ( Certains canyons sont en aval de retenues EDF ).

Category : Dossier vacances | Comments (1) | Write a comment |

La montagne

Added 18/7/2009








  


Category : Dossier vacances | Comments (0) | Write a comment |

La plage en peinture

Added 7/7/2009









 
Category : Dossier vacances | Comments (3) | Write a comment |

Vacances à la plage

Added 7/7/2009





 





Category : Dossier vacances | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |